Ouvrir la recherche
Actualité

Cantines scolaires : le point sur la nouvelle offre

Mise à jour le 14/11/2018
En Juillet 2018, un nouveau contrat de délégation de service public a été signé pour la restauration scolaire dans le 18e. Développement durable, qualité des repas et santé des enfants sont au cœur de cette nouvelle offre. Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur l’offre de restauration scolaire dans l’arrondissement.

Un nouveau marché public pour une nouvelle offre

Le nouveau contrat qui a été signé entre la Mairie du 18e et le délégataire, la SOGERES, répond à un cahier des charges strict élaboré par la Mairie du 18e et la Caisse des écoles en concertation avec les parents d’élèves. Concernant ce type de marché, le 18e n’est pas le seul à recourir à ce fonctionnement. En effet, d’autres arrondissements parisiens ont recours à des marchés publics d’achat de repas, de matières premières ou de produits élaborés.La Mairie du 18e a insisté sur des modalités de contrôle strict. Il est essentiel que ce nouveau marché public respecte le cahier des charges à la lettre, dans des conditions irréprochables. Des entreprises extérieures de contrôle sont chargées de ces évaluations. Dans le cas de non-respect de certains points, des pénalités sont infligées au prestataire.

Proposer des repas adaptés et savoureux

Tous les enfants des écoles publiques du 18e doivent pouvoir bénéficier d’un temps convivial le midi, avec des repas qui leur plaisent et qui leur permettent de rester actifs et concentrés toute la journée. La mairie du 18e a exigé de la part de la SOGERES un travail sur le goût et l’éducation aux nouvelles saveurs, avec des critères quantitatifs très précis.

La qualité gustative est un pilier de cette nouvelle offre. Au-delà de la labellisation des produits (viande Label Rouge, poisson Pêche Durable), un travail est mené pour proposer des menus nouveaux et adaptés au goût des enfants.

La cuisine centrale est-elle adaptée ?

La cuisine centrale a fait l'objet de multiples travaux au cours des 10 dernières années. Un programme important de rénovation complétera ces aménagements en 2019.

La taille de la cuisine centrale permet d'y cuisiner les 14 000 repas quotidiens. 90% des ingrédients livrés à la cuisine centrale sont bruts et cuisinés sur place.

"Mon enfant n'a pas aimé le repas du 20 septembre. Que s'est-il passé ce jour là ?"

Le repas servi le 20 septembre n’a pas été apprécié d’un certain nombre d’enfants. Ce risotto était en effet fort en goût en raison du mélange parmesan. Si les adultes ont apprécié ce plat, il n’était peut-être pas adapté au goût des enfants, en raison du mélange de saveurs. La SOGERES travaille, notamment dans le cadre de la nouvelle formule végétarienne, à une présentation séparée des ingrédients avec des saveurs plus distinctes, ainsi plus adaptées au goût des enfants.
Peut-il y avoir des changements de menus en dernière minute ?

Des problèmes d’approvisionnements peuvent se produire. La Caisse des Écoles travaille à une meilleure information des parents lorsque un aliment est remplacé au dernier moment. La mairie du 18e a demandé à la SOGERES une grande vigilance pour limiter ces changements.

Une place privilégiée pour les parents d'élèves

Les enfants et leurs familles sont les premiers concernés par le sujet des cantines scolaires. La municipalité du 18e s’efforce ainsi de les mettre au centre du dialogue afin d’entendre et de prendre en compte leurs avis. Le nouveau cahier des charges pour la restauration scolaire a été élaboré en concertation étroite avec les parents d’élèves. Dans le déploiement quotidien de l’offre, ils sont également entendus : il est possible pour les parents de participer aux commissions menu et restauration, en adhérant à la Caisse des Ecoles. Ce sont des temps d’échange importants qui permettent une offre toujours plus adaptée pour les élèves.

Le développement durable, un souci constant

Le développement durable est au cœur de cette nouvelle offre de restauration. C’est un souci constant pour la municipalité du 18e, qui s’engage pour l’environnement. Cet engagement se décline à de multiples échelles. Les véhicules de livraison des repas sont pour une moitié hybrides et pour l’autre électriques. La collecte des biodéchets a été revue à la hausse : elle sera désormais effectuée dans la moitié des écoles, avec une sensibilisation accrue des élèves aux bénéfices de la réduction de nos déchets. Concernant les contenants des repas, la Mairie du 18e a exigé qu’ils soient totalement biodégradables. Ces nouvelles barquettes, fabriquées par une jeune entreprise française, sont faites d’une cellulose issue de bois de forêts françaises, certifiées PEFC et neutres. Leur déploiement a nécessité un certain laps de temps. Toutes les cantines sont désormais approvisionnées.

La municipalité continue à travailler activement sur la suppression du plastique. Nous travaillons en continu aux côtés d'associations engagées pour la réduction du plastique, comme Cantine Sans Plastique.
Dans les assiettes se retrouve notre souci de préserver l’environnement. Les repas sont composés à 60% de produits issus de l’agriculture biologique. Ce sont des menus plus sains et plus responsables. Les produits issus de circuits courts sont également valorisés.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations