Ouvrir la recherche
Entretien

Portrait : Mon Eco Potager

Mise à jour le 17/05/2019
Installés dans le 18e, Thomas Gilli et Antoine Genon ont fondé Mon Eco Potager, une entreprise spécialisée dans l’aquaponie. Les élèves de la classe de CE1/CM2 de l’école de la rue de Clignancourt ont interviewé Thomas pour comprendre les avantages de ce procédé encore peu connu.
Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Thomas et je suis chef d’entreprise, j’ai 30 ans et j’habite dans le 18e. Cela fait 5 ans que je vis à Paris.
Qu’est-ce que mon Eco Potager ?

C’est une entreprise qui vend des potagers d’intérieur utilisant l’aquaponie. On peut les retrouver sur son site internet.
De quoi s’agit-il ?

L’aquaponie est un moyen de produire des fruits, des légumes et des aromates à travers un éco-système indépendant qui allie l’hydroponie (la culture hors-sol) et l’aquaculture (la culture de poissons). Concrètement, les excréments ou les déchets biologiques émis par les poissons servent d’engrais naturel pour les plantes.
Comment avez-vous découvert l’aquaponie ?

Avec Antoine, mon associé, nous étions co-locataires et nous voulions produire une nourriture 100% naturelle à notre domicile. Nous avons dû nous confronter aux problématiques d’espace et de luminosité et après quelques recherches, nous avons découvert l’aquaponie. Nous avons alors commencé à fabriquer des prototypes dans notre appartement. Et c’est ainsi que tout a commencé.
Quand a été inventée l’aquaponie ?

On en a retrouvé des traces chez les mayas, il y a plus de 2000 ans, et dans des tribus en Chine qui l’utilisent encore. Mais on ne sait pas qui l’a utilisé le premier. Les mayas l’ont utilisé car ils n’avaient pas assez de terre.
Pouvez-vous nous expliquer comment cela fonctionne ?

Pour grandir, une plante a seulement besoin d’eau et de lumière. L’aquaponie est un travail d’équipe entre les poissons et les plantes. On donne à manger aux poissons (des flocons, des vers de terre, des billes). Les poissons produisent des excréments et les bactéries présentes dans l’eau mangent le caca des poissons pour le transformer en nourriture pour les plantes. Concrètement, les plantes sont en contact permanent avec l’eau où sont produits des nutriments pour se développer et avec la lumière pour pouvoir créer la photosynthèse et grandir.
Quelles sortes de plantes peut-on faire pousser ?

Des plantes montantes, c’est-à-dire tout ce qui est aromate mais aussi tout ce qui va fleurir à l’extérieur de la terre comme la tomate par exemple.
Avec quels poissons l’aquaponie marche-t-elle le mieux ?

Sur des énormes systèmes on mange les poissons. On utilise donc plutôt de la truite ou de la carpe. Sinon pour les petits systèmes, on utilise les poissons rouges et les guppies car ils sont très résistants.
Que vend votre entreprise ?

Nous vendons des systèmes aquaponiques clé en main. Nous les commercialisons à partir du 18e arrondissement dans la France entière et même en Europe (en Espagne et en Angleterre) aux particuliers, à des entreprises, aux maison de retraite et aux écoles pour lesquelles on a développé un pack école que vous pouvez découvrir sur notre site.
Avez-vous des concurrents ou êtes-vous les premiers à avoir inventé ce produit ?

A l’étranger, il y a quelques personnes qui essaient de faire de petits systèmes comme le nôtre. Mais il y a surtout de grands systèmes en Australie, aux Pays-Bas, au Canada, en Allemagne et en Californie. Cela leur permet d’avoir des fermes au sein des villes. En France il n’y en avait que deux avant nous. L’une a fermé ses portes et l’autre fait aussi de grands systèmes.

Plus d’informations : www.monecopotager.fr

Propos recueillis par Lou D., Alix, Virgile, Benjamin, Fariq, Louise, Shama , Morgane, Sofia , Oumar, Inès, Abel, Matthew, Rayan, Léanne, Chloé, Nejma , Marina, Sarkis, Sajeethan, Elyette, Amir,Lou H.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations