Ouvrir la recherche
Dossier

Le Paris rêvé des collégiens ! #JournalDesCollèges

Mise à jour le 31/05/2018
Des élèves de 6e4 du collège Gérard Philippe imaginent un paris plus beau et plus heureux !

La campagne et la culture à paris

Nous voudrions un grand centre multiculturel dans le 18e arrondissement avec un grand espace vert et une grande bibliothèque, afin de découvrir les autres cultures du monde et s’enrichir culturellement. Nous voudrions aussi mettre une ferme urbaine avec des animaux (vaches, chevaux, cochons, etc), afin de découvrir la culture rurale et apprendre à s’occuper des animaux de la ferme. Nous voudrions également placer un local réservé à l’aide aux devoirs pour des élèves qui ne peuvent pas se concentrer chez eux. Cette aide serait gratuite et proposée en tout temps dans chaque établissement scolaire à partir du C.P.
"Je dois faire une biographie sur Périclès, je vais à la bibliothèque et je découvre qu’elle est fermée. Mince, on est dimanche ! Je n’y avais pas pensé. Ça serait mieux que les bibliothèques soient ouvertes le dimanche ! " Monia
Monia, Mariame, Débora et Sira
La rédac répond !

Un grand centre pour découvrir les cultures musicales du monde, c’est pour bientôt avec l’ouverture prochaine de la 360 Music Factory dans le quartier de la Goutte d’Or ! Concernant l’aide aux devoirs, nombreuses sont les associations du 18e arrondissement engagées pour la réussite scolaire, qui proposent aux élèves un soutien et un accompagnement de qualité.

Un métro volant

« Je prends régulièrement la voiture et quand il y a un embouteillage, ça gaspille de l’essence, ça pollue l’air, et c’est énervant. Ça prend du temps et de l’énergie et quand on veut partir en week-end, il faut emprunter le périph’ tardivement pour esquiver les bouchons» Aboubakar
Vu qu’il y a beaucoup d’habitants dans le 18e, il y a beaucoup de voitures. C’est difficile de trouver une place, les gens s’énervent et s’insultent. Il pourrait y avoir des garages peu chers ou gratuits, et des garages pour chaque immeuble. Contre les embouteillages et la pollution, nous voudrions construire un tunnel souterrain à deux niveaux en sous-sol. Tous les gaz d’échappement seraient stockés dans des grandes chambres et seraient filtrés, on pourrait les envoyer vers des forêts qui absorberont le carbone. On pourrait aussi innover dans un transport en commun gratuit : ça serait un « métro volant » avec les rails au-dessus : cela ferait gagner de la place et il passerait toutes les minutes.
Serine, Aboubakar et Ramzy

Des loisirs pour tous

Témoignage de Kadidia : «Ma famille et moi sommes trop nombreux pour partir en vacances. Je voudrais bien des loisirs familiaux ou en solo pendant les vacances scolaires. » Abdoulaye rajoute : « Quand je suis allé en Suisse en avril, les parcs de la ville où je logeais étaient ouverts jour et nuit. Dans le 18e, j’aimerais qu’ils soient aussi ouverts longtemps pour que les enfants puissent y jouer le soir et que les sans-abris puissent y dormir. »
Nous avons trouvé des solutions à ces problèmes. Nous avons l’idée de produire des loisirs en été pour les personnes qui n’ont pas l’occasion de se payer un petit séjour. Par exemple : ouvrir des restaurants gratuits, construire de petites attractions peu coûteuses, fermer les parcs beaucoup plus tard (vers minuit) et qu’ils soient accessibles à tous, et construire des piscines découvertes au prix peu élevé.
Kadidia, Abdoulaye et Raphaël

Des drones contre les dangers

Dans certains immeubles du 18e il n’y a pas beaucoup de surveillance, ça apporte de la peur aux locataires. Tanvir raconte : « La nuit du 13 juillet 2016, des gens devant mon immeuble faisaient le bazar en lançant des bouteilles de verre parce qu’ils étaient drogués quand soudain, ils ont lancé du pétrole sur un camion qui prit feu et le feu prit sur un arbre qui était à quelques centimètres de mon balcon. Quand la police est arrivée, ils se sont tous cachés ». Ben Elias ajoute : « Dans mon immeuble, les caves sont toujours cassées et personne ne vient les réparer ; il y a aussi des voitures volées dans les parkings ». Nous voudrions plus de sécurité dans les immeubles. Notre idée est de mettre des caméras de surveillance devant les entrées, devant les escaliers ou les ascenseurs, elles seront camouflées pour ne pas qu’on les casse. Enfin nous pourrions dans le futur mettre des drones avec des caméras. Ces drones ne surveilleraient pas la vie des gens mais ils surveilleraient les dangers qui peuvent arriver dans les quartiers : ils alerteraient les forces de l’ordre qui interviendraient.
Tanvir et Ben Elias

Des poubelles automatisées

Sur le chemin du collège on trouve par terre des chewing-gums, des papiers, etc. Tout cela nous énerve ! Pour rendre les gens de meilleure humeur, il faudrait améliorer la propreté des rues. Ce qu’on veut faire comprendre aux gens, c’est qu’il faut mettre ces déchets à la poubelle. Il faudrait donc aller dans les écoles apprendre aux enfants à garder les rues propres.
On pourrait aussi créer une poubelle mobile qui fonctionne à l’énergie solaire et à la reconnaissance vocale. Nous voudrions également ajouter des poubelles souterraines, pour ne pas fatiguer les éboueurs qui font beaucoup d’heures de travail. Les déchets iraient directement dans un centre de tri.
Enfin, les villes ne sont pas toujours belles. Nous voudrions rajouter de la végétation, de la couleur et des lumières dans les rues.
Blandine, Milena et Kent
Rédacteurs/trices : les élèves de la classe médias de 6è4 du collège Gérard Philipe (Ben Elias AHAMADA, Raphaël AMARO, Ramzy BOUZAR, Débora CLIMBIE, Kadidia DANSOKHO, Aboubakar GASSAMA, Abdoulaye KANOUTÉ, Tanvir KOMOL, Monia MENNANI, Kent MOLINA, Blandine RUA, Serine SAHLI, Sira SIDIBÉ, Milena STANKOVIC, Mariame TOURÉ).

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.