Ouvrir la recherche
Service

Mobilisés pour un espace public apaisé

Mise à jour le 18/03/2019
Dans un arrondissement aussi dense que le 18e, nous devons assurer le respect par chacun de l’espace public et de la tranquillité de tous. Chaque jour, la municipalité est mobilisée aux côtés de ses partenaires en faveur de la sécurité, dans chacun de ses quartiers.
À Paris et dans le 18e , la sécurité relève de l’État et de son représentant le Préfet de Police. C’est à lui qu’il revient d’assurer l’ordre public. Toutefois, la prévention et la sécurité sont au cœur des priorités municipales. La Ville de Paris et la municipalité du 18e mettent en place un certain nombre de dispositifs destinés à améliorer la tranquillité des Parisiens, mais aussi la sécurité de ceux qui travaillent à Paris ou qui visitent la capitale.
Pour répondre à ces diverses missions, la Ville de Paris s’est dotée de la Direction de la Prévention, de la Sécurité et de la Protection (DPSP) qui assure des missions de lutte contre les incivilités, de protection des équipements, des agents et des usagers et anime par ailleurs la politique de prévention de la délinquance.
La loi n°2017-257 du 28 Février 2017 relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain a étendu le champ de compétences de la Maire de Paris en matière de lutte contre les nuisances sonores et olfactives d’origine professionnelle, de circulation et de stationnement. Les Agents de Surveillance de Paris (ASP), jusqu’alors placés sous l’autorité du Préfet de Police, ont rejoint la Ville le 1er Janvier 2018. Le contrôle du stationnement payant est confié aux ASP qui ont apporté de nouvelles compétences à la Ville. Tout en conservant leur expérience et leurs particularités, la DPSP a travaillé à harmoniser les pratiques avec l’objectif de la création d’une Police Municipale.
Paris aura sa police municipale

Cette police, non équipée d’arme à feu, sera chargée d’assurer la tranquillité publique, la sécurisation des déplacements et la propreté. Médiation et verbalisation seront ses deux axes majeurs d’intervention. Active dans tous les quartiers de Paris, sa présence sera renforcée dans les zones en ayant le plus besoin.

Plus d’informations sur cette police municipale

Les agents de la DPSP sont mobilisés sur l’ensemble du 18e, avec des missions variées. Découvrez leurs rôles et leur travail quotidien pour assurer la sécurité et la tranquillité publique.

Faire appliquer la règle pour un partage apaisé de l’espace public

Lutter contre les incivilités par la médiation et la verbalisation

Les agents en charge de la lutte contre les incivilités effectuent des actions de médiation et de verbalisation. Ils travaillent à réguler l’espace public et à améliorer la tranquillité des Parisiens. Dans le 18e , les principaux motifs de verbalisation portent sur des questions de propreté (dépôts, encombrants, jets de mégots). En 2018, ce sont plus de 22 773 procès-verbaux qui ont été dressés en la matière.
2 question à Sarah Proust - Adjointe au Maire chargée de la prévention et de la tranquillité publique

La sécurité est une préoccupation majeure des habitant.e.s. Que fait la municipalité au quotidien pour la garantir ?

Ce dossier atteste l’ampleur des actions de la Ville pour enrayer les phénomènes de sécurité, pour mieux les prévenir, pour protéger les victimes, pour apaiser l’espace public. à Paris la sécurité relève du Préfet de Police, mais toute autorité publique, dans les limites posées par la loi, doit prendre sa part. La prévention, la sécurité et la lutte contre les incivilités sont au cœur des préoccupations de l’équipe municipale. C’est pour cela que la Ville n’a eu de cesse ces dernières années que d’élargir ses compétences. Par ailleurs, dans le domaine de la prévention et de la sécurité les partenariats sont essentiels, on ne peut pas agir chacun dans son coin. Nous nous sommes ainsi dotés d’un outil de coopération entre les principaux partenaires publics compétents : Ville de Paris, Préfecture de Police, Parquet de Paris, éducation Nationale, Préfecture de Paris, associations. Cela nous aide à être plus réactifs, à nous adapter aux évolutions toujours plus rapides, à informer les Parisiens de ce que nous engageons et d’être plus agiles et plus rapides dans nos réponses.

Que faites-vous en matière de prévention et de sensibilisation ?

Le premier mot de l’intitulé de la direction est en effet «prévention». Nous y sommes très attachés. La prévention concerne 3 sujets principaux : prévenir la délinquance des jeunes, lutter contre les violences faites aux femmes, améliorer la tranquillité publique. Dans ces domaines, avec de nombreux acteurs publics et associations nous engageons des projets en nous adaptant le plus possible aux situations et à leurs évolutions dans le temps. Les agents de la DPSP ont aussi un rôle majeur dans la sensibilisation. Je pense notamment aux inspecteurs de sécurité et aux agents d’accueil et de surveillance qui font respecter les règles de civilité sur l’espace public, informent et sensibilisent les Parisiens sur le partage de l’espace public. Que ce soit sur les jets de mégots, les dépôts sauvages, la collecte d’ordures, les déjections canines, les nuisances sonores, les agents de la DPSP informent sur les règlementations et sensibilisent les usagers sur l’utilisation de l’application « Dans ma rue » qui permet un ciblage du travail et une réactivité plus importante de la part des services de la Ville.

Faire appliquer le règlement sur les marchés découverts alimentaires

à Paris, les inspecteurs de sécurité sont chargés de faire appliquer le règlement des marchés découverts alimentaires. Ils contrôlent ainsi le matériel de pesage, l’identification des commerçants et sanctionnent la malpropreté des sites ou la vente à la criée. Ils agissent contre la vente à la sauvette en partenariat avec les services de propreté et les effectifs de police déployés sur les marchés.
marchés découverts - sécurité
Aux alentours des marchés, des places de stationnement sont réservées aux commerçants qui y participent. Il revient aux agents de la DPSP de veiller à ce que ces commerçants puissent exercer leur activité de manière sereine. Les propriétaires de véhicules occupant ces places réservées aux commerçants sont ainsi fréquemment rappelés à l’ordre et verbalisés.
Anomalies, nuisances : qui contacter ?
  • Je constate un dépôt sauvage (encombrants, objets divers), des déchets, des graffitis, une dégradation, un problème de voirie : je signale l’anomalie sur Dans Ma Rue.
  • Je suis gêné.e par des nuisances sonores et ou olfactives d’origine professionnelle (bruits provenant d’une installation, diffusion de musique amplifiée, bruits de chantiers) : si je ne parviens pas à convenir d’une solution à l’amiable, je contacte le Bureau d’Action Contre les Nuisances Professionnelles de la Mairie de Paris au 3975 ou via ahvfnaprf-ceb@cnevf.se[nuisances-pro puis paris.fr après le signe @]
  • Je suis gêné.e par des bruits liés au comportement d’une personne (appareils électroménagers, bricolage, aboiement, éclats de voix) : si je ne parviens pas à convenir d’une solution à l’amiable, je sollicite mon bailleur ou mon syndic, qui doit prendre les mesures adaptées pour faire respecter la tranquillité dans l’immeuble
  • Je suis gêné.e par du tapage récurrent sur la voie publique : je contacte, aux heures ouvrées (9h-17h), la cellule d’écoute et de traitement des doléances du commissariat du 18e: 01 53 41 50 80 et par mail : rpbhgr18@vagrevrhe.tbhi.se[ecoute18 puis interieur.gouv.fr après le signe @] et pour les situations d’urgence Police Secours au 17

Accueillir, sécuriser et tranquilliser les usages sur l’espace public et dans les équipements municipaux

Sécuriser les usagers, les riverains et les équipements municipaux

Dans le 18e , trois brigades d’agents d’accueil et de surveillance des espaces verts sont actives. Ces équipes assurent l’accueil, la surveillance ainsi que la fermeture quotidienne des jardins en semaine et les weekends. Ils veillent au respect du règlement dans ces espaces verts.
Fortement mobilisés pour la surveillance des sites à risques, leur travail consiste à y garantir la tranquillité. C’est notamment le cas aux jardins d’Éole ou au square Louise Michel. Ces agents sont appuyés par les inspecteurs de sécurité en patrouilles pour assurer notamment les fermetures sur certains secteurs.

Tranquilliser les quartiers sensibles par la médiation

médiation sécurité
Les Correspondants de nuit assurent une présence préventive et apaisante. À Barbès, à Château Rouge ou encore à Pajol, ils sont mobilisés à travers leurs actions de médiation et de veille sociale et technique.
Sur ces territoires, ils assurent une présence destinée à intervenir en prévention des rixes entre jeunes, à accorder une attention particulière aux personnes à la rue et à alerter les services compétents des dysfonctionnent techniques (voirie, propreté, et salubrité) qu’ils constatent.

Accueillir, contrôler et sécuriser la Mairie du 18e

Les agents d’accueil et de surveillance de la brigade mairie du 18e exercent des fonctions d’accueil et de sécurité du public.
Ils contrôlent l’accès principal et effectuent des rondes de surveillance à l’intérieur du bâtiment. En moyenne, chaque année ils contribuent à la sécurisation des 110 000 visiteurs ainsi que des 120 manifestations programmées dans l’enceinte de la mairie.

Sécuriser les événements de l'arrondissement

Lors des nombreux événements qui rythment la vie de l’arrondissement, les agents de la DPSP sont mobilisés. C’est notamment le cas au mois d’octobre, lors de la Fête des Vendanges de Montmartre, un événement qui nous réunit, avec de nombreuses manifestations culturelles sur l’espace public.
En 2018, c’était autour du thème de la Paix qu’étaient rassemblés des milliers de Parisiens et de touristes. Lors de ces journées de festivités, les effectifs de la circonscription du 18e sont pleinement mobilisés. Ils veillent à la sécurisation de l’ensemble des manifestations. Pendant une semaine, les inspecteurs de sécurité, les médiateurs et les agents d’accueil et de surveillance se déploient sur les événements pour en permettre un déroulement festif dans un espace tranquillisé.

Fluidifier la circulation et le stationnement

Sécuriser la traversée des piétons aux abords des écoles

Les surveillants des points écoles veillent à la sécurisation des passages piétons. Ils sont des acteurs essentiels qui veillent à la sécurité de chacun. Ils sont les garants du respect du code de la route sur les 35 points sensibles du 18e arrondissement.
Circulation sécurité

Lutter contre le stationnement gênant

La DPSP surveille les stationnements abusifs. Elle pilote en liaison avec la Direction de la Voirie et des Déplacements les opérations de verbalisation des incivilités routières. Elle missionne aussi l’enlèvement à la pré-fourrière des véhicules en infraction. La libération des emplacements spécifiques est leur mission fondamentale, permettant l’usage approprié des zones de livraison sanctuarisées ou partagées. Dans le 18e, plus de 75000 verbalisations pour motifs de stationnement ont été dressées en 2018 et 10000 enlèvements en pré-fourrière ont été effectués. Les équipages A.S.P. des différents cycles (matin, jour, après-midi, soirée, nuit) répondent aux sollicitations des habitant.e.s via l’application Dans Ma Rue ainsi qu’aux découvertes d’opportunité durant leurs patrouilles. Le contrôle du stationnement payant n’est plus effectué par les agents de la Ville de Paris, mais par une société privée, Moovia.

Faire respecter les règles en matière de partage de l’espace public

Il s’agit de réguler la place de la voiture par rapport aux autres usagers de l’espace public et aux autres modes de déplacements : dispositif «Paris respire», vidéo-verbalisation, infractions en matière de circulation, libération des trottoirs étroits, meilleure régulation des pistes cyclables, des couloirs de bus ou des marchés découverts, présence dans les zones touristiques ou à forte fréquentation… En s’appuyant sur des compétences partagées avec la Préfecture de Police, la
DPSP met en place des dispositifs requérant une large palette de compétences. Depuis 2018, la Ville peut effectuer de la vidéoverbalisation. Ce procédé permet de sanctionner le non-respect des couloirs de bus, des sas-vélo, des pistes cyclables et des feux rouges.
Dans le 18e, peuvent être signalées l’interdiction permanente de Montmartre aux autocars de tourisme au profit de zones dédiées au pied de la Butte, des opérations sur les sas vélos, la libération des trottoirs des motos, les encombrant lors d’opérations spécifiques, la présence sur les marchés découverts, les enlèvements des véhicules «ventouses» (abandonnés plus de sept jours) et des épaves sur la voie publique.

Lutter contre la pollution automobile

La DPSP est chargée de faire respecter la réglementation en matière de circulation dans la zone de circulation restreinte (ZCR) que constitue Paris intra-muros par le contrôle des vignettes Crit’air des véhicules motorisés. Si les véhicules munis d’une vignette 4 ou moins sont actuellement encore autorisés, ce seront les seuls véhicules munis d’une vignette 3 ou inférieur qui pourront circuler en journée en semaine à Paris à partir de juillet 2019.
Le dispositif Paris Respire permet, chaque samedi, chaque dimanche et chaque samedi à Château Rouge, de rendre l’espace public aux piétons. A Montmartre où à Château Rouge, les rues concernées par Paris Respire sont piétonnisées de 11h à 19h, et des agents de la DPSP s’assurent de la sécurité de chacun.e en sillonnant le périmètre à VTT. A Château Rouge, le périmètre Paris Respire sera prochainement soumis à une concertation pour l’agrandir.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations