Ouvrir la recherche
Attention, cet article n'a pas été mis à jour depuis le 29/01/2018, il est possible que son contenu soit obsolète.
Entretien

Sophie Lawson

Mise à jour le 29/01/2018
Découvrez le portrait de Sophie Lawson, fondatrice de Mam'Ayoka.

D’où est venu le concept de votre restaurant ?

Je travaillais chez Orange et j’avais envie de faire autre chose !
L’idée était de faire travailler des femmes qui ont du talent, qui régalent leurs proches, pour ensuite proposer leur cuisine à des familles qui n’ont pas le temps de cuisiner. J’ai réuni un collectif avec des coopérateurs, trouver des bénévoles, puis les premiers clients. On reste ancrés sur plusieurs piliers : d’abord faire travailler des femmes éloignées de l’emploi, les recruter en CDI, valoriser la diversité culturelle à travers leurs recettes de famille, leur apporter une formation au contact de chefs expérimentés, et veiller à l’équilibre nutritionnel.On vend tout dans des bocaux en verre qui sont consignés et on livre à vélo.

Comment fait-on pour sensibiliser les gens à l'économie sociale et solidaire ?

C’est le plus facile, je trouve. Les gens sont sensibilisés. La plupart de nos clients viennent parce qu’on est un restaurant solidaire. Puis ils reviennent parce que c’est bon ! Je trouve que c’est dans l’air du temps, donc le projet parle aux gens.

Pourquoi le 18e ?

J’habite à Crimée, tout près, mais c’est le 19e ! On m’a parlé de ce local, Place Pierre Mac Orlan, j’ai sauté sur l’occasion. Le 18e est hyper dynamique, on a été très soutenus. C’est un vrai vivier ici, un environnement propice !

Et cette transition professionnelle, comment se passe-t-elle ?

Le changement est radical ! Dans une grosse boîte, on ne se concentre que sur son propre travail. Alors que quand on dirige une structure, on perd du temps sur des choses mineures, des problèmes techniques qui peuvent parasiter. La grosse différence, c’est la responsabilité. On est en charge de tout. Ce que je voulais arriver à faire, c’est un projet économique qui serve le social, un projet complet. Il faut assumer d’être exigeant aussi, sur le personnel et sur le produit.

Mam’Ayoka : 2-5, place Pierre-Mac-Orlan
du lundi au vendredi 8h-19h
> Mam’Ayoka livre à vélo dans des bocaux consignés
01 40 05 46 43
www.facebook.com/lacuisinedumondeacote

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations