Balades photographiques

Reportage
Mise à jour le 20/06/2024
Exposition de photographies par Thomas Mailaender  à l'occasion d'une exposition sur Le Pont St Ange
Des balades photographiques sont proposées régulièrement dans le 18e ! De La Chapelle à Barbès en passant par le Pont Saint Ange, le long de la Petite Ceinture, mais également à Montmartre !

Les rencontres photographiques du 10e dédiée à la photographie contemporaine

Pont Saint-Ange

Du samedi 15 juin au dimanche 29 septembre 2024

Dans le cadre du projet "Embellir Paris" et du projet d’aménagement de la promenade urbaine "Barbès-Stalingrad", un comité de programmation composé des mairies des 10e et 18e arrondissement et d’institutions culturelles propose régulièrement une programmation d’exposition sur le pont Saint-Ange, qui relie le 18e et le 10e.
A compter du samedi 15 juin, le pont Saint-Ange accueille une nouvelle exposition qui réunie deux séries de photographies de l'artiste multimédias Thomas Mailaender : « Wrong Photography » et « Extreme Tourism », en écho à l'exposition « Thomas Mailaender — Les Belles Images », présentée à la Maison Européenne de la Photographie du 12 juin au 29 septembre.

Qui est donc l'artiste Thomas Mailaender ?

Thomas Mailaender est un artiste multimédia basé à Marseille, pour sa petite histoire il poursuit de nombreuses recherches visuelles par l’utilisation de techniques photographiques diverses mais aussi par l’ajout de matériaux singuliers sur une multitude de supports. Ses installations, souvent monumentales, questionnent la place de l’image et sa matérialité dans nos sociétés par l’incorporation de photographies trouvées sur Internet, dans les brocantes et des marchés aux puces.

Wrong Photography

Les images présentées sur le Pont Saint-Ange témoignent de pratiques amateures rendues possibles par l’essor croissant d’Internet. La série « Wrong Photography » a la particularité de présenter des prises de vue manquées par leurs protagonistes. Un appareil photo immergé par erreur dans l’eau, des photographes imprudents face à la férocité d’un ours ou une cachette peu discrète pour réaliser le meilleur cliché… les images se concentrent sur ces photographes en action : une réflexion décalée, drôle et vivante sur la photographie en tant que medium. Constituées de manière typologique, ces clichés présentés dans un cadre coloré témoignent de l’appropriation d’images à l’ère du digital. Nous obligeant à aiguiser notre regard, les erreurs et les incohérences qui en ressortent font de l’esthétique du « raté » une source principale d’inspiration.

Extreme Tourism

En 2011, Thomas Mailaender fait la découverte d’un photographe spécialisé dans les clichés d’éruptions volcaniques, qui réalise pour ses clients des photomontages à partir de ses images des volcans les plus dangereux du monde. Cette rencontre inspire à l’artiste cette série de mises en scène triviales de lui-même dans des situations extrêmes. Les œuvres plongent le·a spectateur·ice dans un sentiment contradictoire : en s’affranchissant des conventions classiques par l’usage du photomontage et des logiciels de retouches, Thomas Mailaender questionne le rôle de la photographie dans la diffusion et la légitimation de ces représentations visuelles.