Ouvrir la recherche
L'institution

Rencontre avec Violaine Trajan, adjointe à la culture dans le 18e

Mise à jour le 02/09/2020
Rencontre avec Violaine Trajan, adjointe à la culture dans le 18e auprès d'Eric Lejoindre, à l'occasion de la lettre d'information culturelle de la rentrée. Découvrez son parcours, ses projets et son engagement pour la culture à Paris 18, son soutien aux acteurs culturels ou encore ses projets coup de cœur du mandat et de la rentrée !

La création culturelle pour l'enfance et la jeunesse connaît un remarquable élan créatif dans le 18e.

Violaine Trajan
Adjointe au Maire du 18e en charge de la culture

Bonjour Violaine, pouvez-vous nous parler de votre parcours ?

J'ai été élue du 18e pour la première fois en 2008, j’ai d’abord été chargée de la jeunesse et de la petite enfance ; puis en 2014 de la famille, de la petite enfance et de la protection de l’enfance.
Aujourd’hui je suis très heureuse et honorée d'être élue à la culture. Je suis entièrement investie et mobilisée pour poursuivre, animer et dessiner, mettre en musique, aux côtés d'Eric Lejoindre et avec les habitants, les acteurs culturels et les artistes, la politique culturelle du 18e arrondissement.
En parallèle je travaille au sein d’une entreprise comme responsable projet relation /citoyen, diversité et égalité professionnelle.

Lors du dernier mandat, vous vous occupiez des questions relatives à la petite-enfance et aux familles, imaginez-vous des passerelles entre ces sujets et ceux de la culture ?

Bien sûr qu’il y en a, elles sont nombreuses ! Je pense en premier lieu au P’tit festival de la Butte d’Or, le premier festival, le seul aussi, qui s’adresse aux tout petits. Il a été co imaginé au sein des conseils des parents des crèches. Il y a aussi le CD de comptines La voix des crèches co-réalisé par des parents, des professionnels et des artistes et toutes les actions culturelles développées au sein des crèches autour du conte, du livre et des marionnettes.
Erwan Floc'h
La culture s’adresse de plus en plus au jeune public. La création pour l'enfance et la jeunesse connaît un remarquable élan créatif dans le 18e. Qu'il s'agisse de théâtre, musique, danse, conte, cirque, arts visuels ou marionnettes, l’offre foisonne.
On le voit bien, les offres jeune public s'étoffent au sein des équipements publics, mais aussi privés. Les bibliothèques, les conservatoires, les théâtres, les écoles de musiques et établissements dédiés à la musique ont toujours de riches programmes dédiés au jeune public.
Nous avons aussi notre propre événement dédié au jeune public dans le 18e : la Nuit Blanche des Enfants qui rencontre un grand succès, dont la prochaine édition est le 3 octobre prochain.

La Culture est un secteur très touché par la crise inédite que nous traversons. Quelles sont, selon vous, les grandes priorités à l’échelle de l’arrondissement ?

Le coronavirus a montré combien il était important de maintenir une offre culturelle. C’est indispensable, vitale pour toutes et tous, les habitants, les acteurs et les artistes. C’est pourquoi la Ville de Paris et la municipalité du 18e ont lancé début mai des appels à projets pour animer les quartiers tout l’été. Ainsi, des centaines de lieux ont été investis à Paris et dans le 18e ; les publics étaient au rendez-vous dans le respect des gestes barrières.
Pour ma part, j’ai commencé à échanger avec des artistes et acteurs culturels de l’arrondissement, visiter certains lieux, assister à des représentations et concerts (Rhizomes, Open air au Hasard ludique, la rue aux enfants rue Richomme, à Pajol…). Quel plaisir !
J’ai hâte de poursuivre ces rencontres et ces échanges afin de faire évoluer collectivement la politique culturelle de l’arrondissement au regard de nouveaux enjeux partagés par toute et tous. 
Je le ferai en lien avec Carine Rolland, ma prédécesseure dans le 18e, et désormais adjointe à la Culture auprès de la Maire de Paris, dont je salue le travail et l’œuvre accomplis en lien avec les acteurs.

Souhaitez-vous nous parler d’un projet en particulier qui marquera cette nouvelle mandature ?

Pas un mais plusieurs projets, le 18e foisonne, cette newsletter en témoigne !
Tout d’abord celui du Lavoir Moderne Parisien. Quelle bonne nouvelle nous avons apprise lors de la première séance du conseil d’arrondissement relative à la préemption par la Ville de ce lieu historique. C’est un beau départ pour cette nouvelle mandature.
Je pense ensuite au projet innovant de Cinéma sous chapiteau qui va être réalisé dans le quartier Porte de Clignancourt. Ce projet lauréat du budget participatif en 2018 est porté par La Sierra Prod. Ce cinéma unique sera à la fois un lieu de diffusion, de discussion et d’apprentissage ouvert à tous. Il aura l’objectif de créer une proximité nouvelle entre ceux qui font du cinéma et ceux qui iront au cinéma.
Je veux aussi citer le projet du nouveau conservatoire attendu depuis si longtemps prévu dans le quartier Ordener Poissonniers et l’équipement innovant dédié aux pratiques artistiques amateurs et aux ateliers des beaux-arts à Chapelle International.
Au final, il y aura beaucoup de surprises durant cette mandature, à la fois par la création d’équipements culturels innovants, mais aussi par l’arrivée de nouveaux partenaires et projets sur l’arrondissement. Je précise par ailleurs que les arts du spectacle trouveront une place toute particulière dans le 18e dans les années à venir !

Des recommandations pour la rentrée culturelle qui arrive à grands pas ?

Les ateliers des associations rouvrent leurs portes ! Art Plastique, Ecole de musique, danse, théâtre, cinéma… Venez les découvrir et échanger avec leurs acteurs à l’occasion du forum des associations qui se tient samedi 5 septembre.
Soyez aussi attentifs aux événements à venir : Clignancourt danse sur les rails, le printemps des rues, la fête de la Goutte d'or, et autres spectacles dans l’espace public, la liste est nombreuse et à suivre de près sur nos réseaux !

Enfin, un mot pour les acteurs culturels de l’arrondissement ?

Je leur souhaite une belle reprise, une belle rentrée dans des conditions qui se veulent cette année très particulières. Je me tiens naturellement à la disposition de l’ensemble des acteurs culturels pour que la Culture reste un des piliers de la vie et la ville de demain. Nous en avons tous grand besoin, c’est une nécessité, et je me battrai pour que chacune et chacun d’entre vous continuent de rêver, de faire rêver et nourrir cette newsletter en actualités ! A très bientôt, masqués, en mairie, dans les salles, ou en plein air sur l’espace public !
Bonne lecture !

Paris.fr utilise des cookies à des fins statistiques, pour le fonctionnement des vidéos ou fonctionnalités de partage par des services tiers. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation.