Dossier

Maison des femmes de Bichat

Mise à jour le 21/11/2023
Ouvert en 2021, la Maison des femmes de l'hôpital Bichat est une structure d’accueil, d’écoute, d’informations, de soins, d’accompagnement et d’orientation dédié aux femmes victimes de violences. Focus.

Contexte

La maison des femmes de l’hôpital Bichat est ouverte depuis mai 2021. Elle a été inaugurée en novembre de la même année. C’est un projet porté par le département médico universitaire de gynécologie périnatalité du secteur Nord de Paris de l’AP-HP.
Une maison des femmes a ouvert ses portes en même temps, à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière. Sur le territoire parisien, il en existe aujourd’hui trois, la dernière ayant été inaugurée en 2022 à l’Hôtel Dieu.
Une quatrième Maison des femmes a été créée à l’hôpital du Kremlin Bicêtre (94).
À terme, ces trois structures proposeront un accompagnement global, personnalisé et coordonné pour toutes les victimes de violences en s’appuyant sur un réseau hospitalier.
Source : chiffres 2022 de la Maison des femmes de l’hôpital Bichat - Claude-Bernard
Crédit photo : Mairie du 18e

Qu’est-ce que la maison des femmes de l’hôpital Bichat ?

La Maison des Femmes de l’AP-HP Hôpital Bichat – Claude-Bernard est un lieu d’accueil, d’écoute, d’informations, de soins, d’accompagnement et d’orientation dédié aux femmes victimes de violences.
L’accompagnement est pluridisciplinaire. Il s’inscrit dans un parcours personnalisé, avec une prise en charge individuelle, des activités collectives (groupes de parole, ateliers) et des orientations coordonnées. Au cours du parcours, les femmes sont accompagnées par plusieurs personnes au sein de la structure
A noter que la maison des femmes ne se substitue pas à un accompagnement déjà existants.

Accompagner les femmes victimes de violences récentes

« Les femmes accompagnées dans notre structure sont majeures et ont vécu des violences récentes. Par violences récentes, on entend des violences actives et actuelles qui sont conjugales ou sexuelles et qui se sont produites sur le territoire français », détaille Amélie Glading, sage-femme coordinatrice à la maison des femmes.

Composition de l’équipe de professionnelles

L’équipe est composée d’une sage-femme à temps plein, d’une infirmière à temps plein, d’une aide-soignante à 90 %, d’une psychologue à temps plein, d’une psychiatre sur place une journée par semaine. Ces professionnelles sont employées par l’AP-HP.
Grâce au financement de la Ville de Paris et de la caisse des allocations familiales de Paris, une travailleuse sociale est à temps plein, employée par l’association HAFB (Halte Aide aux Femmes Battues).
Depuis septembre 2021, une juriste du CIDFF (Centre d’information sur les Droits des Femmes et des Femmes) de Paris est présente pour des consultations juridiques une journée par semaine.
Depuis juillet 2021, la préfecture de police de Paris propose une permanence police d’une demi-journée par semaine. Elle est tenue par des policiers des brigades locales de protection des familles du 2e district de la préfecture de Paris (qui concernent six arrondissements : le 10e, le 11e, le 12e, le 18e, le 19e et le 20e). Ces policiers sont des enquêteurs formés qui enregistrent les plaintes de toutes les patientes, quel que soit leur lieu de résidence, quelque que soit le lieu des faits.
Dans la structure, d’autres professionnelles interviennent :
- Pour des ateliers de remobilisation corporels et autour de l’estime de soi
- Une sophrologue
- Une professeure de yoga
- Deux artistes dont le travail vise à accompagner les femmes dans la réparation de l’intime autour de l’estime de soi
- Une convention avec l’association Fight for dignity est signée pour un atelier autour du karaté
- Une convention avec L’Oréal est également signée pour permettre à l’association CEW d’assurer une journée par semaine de présence à une socio-esthéticienne

Principaux financeurs et partenaires du projet

Des recherches de fonds sont nécessaires pour faire fonctionner la Maison des femmes et pérenniser le projet. Les principaux financeurs et partenaires du projet à ce jour sont : l’ARS (Agence Régionale de Santé), la Ville de Paris, la Préfecture de région (DRDFE), la Préfecture de Police, le Parquet de Paris, la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), le Fonds Après APHP, des mécènes privés.

Comment se passe la prise en charge des femmes ?

Pour bénéficier d’un accompagnement, il est impératif de contacter la Maison des femmes en amont, par email ou par téléphone.

La Maison des Femmes de l’AP-HP Hôpital Bichat – Claude-Bernard est ouverte du lundi au jeudi de 9h à 17h et le vendredi de 14h à 16h30 sur rendez-vous en toute confidentialité et sécurité.

Hôpital Bichat – Claude-Bernard AP-HP
46 rue Henri Huchard – 75018 Paris

Pour consulter à la Maison des Femmes de l’AP-HP Hôpital Bichat – Claude-Bernard, contactez-nous
 :
[maisondesfemmes.bichat puis aphp.fr après le signe @]znvfbaqrfsrzzrf.ovpung@ncuc.se[maisondesfemmes.bichat puis aphp.fr après le signe @]
Tél : 01 40 25 82 29

Au moment du premier rendez-vous d’accueil, une professionnelle de l’équipe fait le point avec la patiente sur la situation des violences et ses besoins. « On discute avec elle de la manière dont on va pouvoir l’accompagner au sein de la structure. On remplit aussi une grille d’évaluation de ses besoins psychiques et en soins somatiques », explique Amélie Glading, sage-femme coordinatrice à la maison des femmes. A la suite de ce premier entretien, on discute en équipe de l’intégration ou non de la personne dans la structure. Lorsque la décision est prise, on échange une nouvelle fois avec la patiente pour lui signifier comment on va l’accompagner ou la rediriger vers des partenaires pour sa prise en charge. »

Les perspectives d’évolution de la maison des femmes de l’hôpital Bichat

« En 2023, l’accent a été mis sur un important travail en interne dans le réseau de l’AP-HP auprès des maternités. L’objectif : mieux accompagner les femmes reçues dans les services des urgences gynécologiques (violences sexuelles). Des professionnel.les sont ainsi formé.e.s et possèdent des diplômes sur les violences faites aux femmes. Cela permet d’apporter plus d’expertise dans les maternités et de sensibiliser le personnel. En 2024, nous souhaitons consolider le réseau localement autour de la maison des femmes, continuer le travail de partenariat avec les professionnels du territoire et continuer à développer le réseau, notamment au niveau de la santé », explique la sage-femme coordinatrice de la maison des femmes de l’hôpital Bichat.

Des actions portées autour des violences conjugales et sexuelles

La maison des femmes de l’hôpital Bichat n’hospitalise pas les patientes. C’est une structure de consultation. Les patientes sont reçues sur rendez-vous. Attention, ce n’est pas non plus un lieu de consultations médicales ou gynécologiques. « Nos actions sont portées autour des violences conjugales et sexuelles », rappelle Amélie Glading.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations