Ouvrir la recherche
Service

Lutte contre les incivilités : nous restons mobilisés.

Mise à jour le 19/07/2018
La période estivale peut donner lieu à des débordements amplifiés : utilisations négatives de la voie publique, incivilités, nuisances, pratiques dangereuses… Le 18e, la Ville et l’État restent mobilisés pour permettre à chacun.e d’évoluer dans un espace public apaisé. 
C’est sous les signes du respect et d’un réel partage de l’espace public que se place l’été 2018. Des actions préventives ont été mises en place pour sensibiliser et limiter les comportements nuisibles et risqués : gestion des déchets et pollution sonore, utilisation dangereuse de pétards, ouvertures des bouches à incendies et pratique des rodéos à scooter. La Ville de Paris et la Mairie du 18e ont déployé des moyens forts pour limiter ces pratiques : campagnes de sensibilisation, présence de correspondants de nuits dans les zones touchées par les phénomènes…
Au-delà de ce volet préventif, la tolérance zéro continue de s’appliquer dans les quartiers de l’arrondissement particulièrement touchés par des usages qui empêchent l’apaisement de l’espace public.

Zone de Sécurité Prioritaire 10e 18e : des moyens renforcés, des résultats présents.

La nouvelle zone de sécurité prioritaire (ZSP) créée le 22 janvier à cheval entre les 18e et 10e arrondissements fait l’objet de moyens renforcés pour y assurer la tranquillité et la sécurité. Les patrouilles y assurent un contact renforcé avec les riverains et les commerçants et le Parquet effectue un relais judiciaire fort. Son périmètre est délimité au Nord par les rues Ordener et Riquet, au Sud par le boulevard de la Chapelle, à l’Est par la rue Pajol, l’esplanade Nathalie Sarraute et la rue Philippe de Girard et à l’Ouest par le boulevard Barbès, englobant les rues Belhomme, Bervic et Boissieu. En savoir plus sur la ZSP 
Dans les quartiers concernés, les brigades de la Direction de la Protection de la Sécurité et de la Prévention (DPSP) de la Ville sont pleinement mobilisées pour verbaliser les comportements incivils. Entre les mois de janvier et juin 2018, ce sont plus de 4341 verbalisations qui ont été établies par la DPSP dans cette zone.
Quelles infractions sont concernées ? Il s’agit ici de toutes les incivilités qui nuisent à la physionomie des rues, aussi bien de la part des habitant.e.s que des commerces : gestion des bacs et des ordures (domestiques et commerciales), dépôts sauvages sur les trottoirs, jets de mégots, épanchements d’urines et autres souillures de la voie publique, dispositions incorrecte ou illégale d’étalages ou de terrasses, encombrement de la voie publique par les stands de vendeurs à la sauvette.

Zoom sur Château Rouge, un quartier nécessitant une attention particulière

Tous Mobilisés à Château Rouge : une démarche collective initiée par la la Ville

L’opération « Tous mobilisés » se déploie à Château Rouge depuis la fin d’année 2017 sous l’impulsion de la maire de Paris, Anne Hidalgo. L’objectif de cette démarche ? Mettre en œuvre de façon collective des actions pour améliorer l’espace public de façon durable. C’est parce qu’elle est basée sur la concertation entre les pouvoirs publics et les habitant.e.s, commerçant.e.s, associations locales, et sur l’action conjointe de la municipalité et du commissariat, que la démarche Tous Mobilisés est viable. En savoir plus sur Tous Mobilisés à Château Rouge.
Sur le plan de la propreté et de l’ordre public, de nettes améliorations dans le quartier ont été soulignées. Les brigades de la DPSP, dirigées par la Ville de Paris restent néanmoins actives pour continuer à appliquer des sanctions strictes aux coupables de pratiques irrespectueuses. La fermeté est de mise et les résultats sont palpables.
Entre janvier et juin, ce sont 1401 verbalisations qui ont été effectuées à Château Rouge. Ce redoublement d’efforts de la part de la DPSP a pour objectif l’apaisement du quartier, pour permettre aux habitant.e.s d’évoluer dans un cadre agréable et aux commerçants d’exercer pleinement leur activité.
Sur les 1401 verbalisations distribuées par la brigade, 781 concernent les dépôts sauvages sur les trottoirs et la chaussée. Les jets de mégots, qui salissent les rues, font également l’objet de mesures strictes avec 250 verbalisations. Le phénomène des ventes à la sauvette, problématique dans le quartier Château Rouge est également placé en ligne de mire de ces brigades. Au-delà des « occupations positives » de l’espace public pour prévenir les ventes à la sauvette, la brigade continue d’intervenir massivement avec plus de 121 verbalisations depuis le mois de janvier.

La Brigade Sauvettes Contrefaçons du commissariat active à Château Rouge

Pour lutter contre la prolifération de la vente à la sauvette et de la contrefaçon, le commissariat a lancé fin 2017 une brigade composée d’une vingtaine d’agents, spécifiquement dédiée à la question. En lien avec les Douanes et la DPSP, elle se déploie dans l’ensemble des secteurs touchés par le phénomène, notamment Château Rouge. Depuis janvier, la brigade a été très active dans le quartier avec un bilan fourni.

Pour communiquer toute information susceptible d’aider le travail des agents de cette brigade, merci d’écrire à l’adresse suivante : pvng18-fnhirggrf@vagrevrhe.tbhi.se[ciat18-sauvettes puis interieur.gouv.fr après le signe @]

A Barbès-Goutte d’Or, la lutte contre les incivilités continue

Le quartier de Barbès est concerné par la zone de sécurité prioritaire. Le mois de juin a fait l’objet de nombreuses verbalisations par la DPSP avec 268 amendes dressées. Ce sont les dépôts sauvages, sources de nombreuses nuisances, qui ont occupé en majorité les agents de la brigade avec plus de 197 verbalisations. Depuis la création de la ZSP, plus de 610 de ces pratiques ont été sanctionnées. Les ventes à la sauvette, problématiques à Barbès, restent également dans le viseur de la DPSP avec plus de 169 verbalisations établies depuis janvier en marge du marché Lariboisière.

Stationnement : des règles strictes

Les stationnements gênants sont problématiques et encombrent les rues. Les agents de la sous-direction de régulation des déplacements de la DPSP sont chargés depuis le 1er janvier 2018 de sanctionner ces pratiques. Entre janvier et juin 2018, les équipes ont procédé à plus de 9473 verbalisations et enlèvements pour stationnement illicite, dont 4475 dans le quartier Château Rouge, où ces pratiques sont fréquentes.

A La Chapelle, un espace public mieux partagé

L’amélioration des conditions de vie à la Chapelle sont au cœur des préoccupations des élu.e.s du 18e arrondissement et de la Ville. C’est pour cette raison que le secteur Chapelle, Marx Dormoy et Pajol est inclus dans la ZSP et que les sanctions à l’égard des comportements incivils y sont appliquées fermement. Plus de 502 verbalisations ont été faites dans le secteur par la brigade de lutte contre les incivilités de la DPSP depuis le mois de janvier dans le cadre de mésusage de l’espace public. 266 dépôts ont été enlevés tout en faisant l’objet de sanctions. Les jets de mégots, épanchements d’urine et autres souillures de la voie publique ont engendré plus de 108 verbalisations. Les équipes restent mobilisées pour continuer à sanctionner les comportements nuisant à la salubrité publique et permettre de construire un quartier mieux partagé.

Paris.fr ne fait aucun suivi publicitaire et ne collecte aucune donnée personnelle. Des cookies sont utilisés à des fins statistiques ou de fonctionnement, ainsi que d'analyse (que vous pouvez refuser ici), nous permettant d'améliorer le site en continu.

Plus d'informations